Sélectionner une page

Fatigue due à une transaminase SGPT élevée : comment y remédier ?

Une des principales lignes à vérifier pendant les analyses de sang est le taux de transaminases. Disponibles dans les cellules sanguines rouges, elles révèlent le mauvais état de fonctionnement de certains organes (musculaires, cardiaques, hépatiques, rénaux, cérébraux) ou de certaines pathologies.

On distingue deux familles de taux de persistance des transaminases : les ASAT et les ALAT. La catégorie des transaminases ALAT est aussi appelée SGPT et est présente essentiellement au niveau du fonctionnement du foie. En cas d’atteinte du foie par une pathologie, il se produit dans ces cellules une élévation des transaminases, qui se traduit par un état de fatigue anormal. Il importe donc de contrôler votre concentration sanguine en SGPT pour prendre les dispositions nécessaires.

À quoi correspond un taux de transaminases SGPT élevé ?

Une SGPT (Sérum Glutamate Pyruvate Transaminase), également appelée transaminase de l’alanine ou ALAT, est une enzyme qui intervient dans différentes sections de l’organisme. Elle se situe essentiellement au niveau du foie. Elle est souvent mélangée avec son homologue, à savoir la transaminase de l’aspartate (ASAT ou SGOT), essentiellement concentrée dans le muscle cardiaque. Le dosage de la SGPT revêt une importance capitale dans le diagnostic, dans la mesure où sa proportion est plus importante dans les cas de pathologies ou de maladies.transaminase sgpt elevee fatigue

En effet, leur dosage est surtout préconisé dans certains bilans de santé, en cas de suspicion de pathologie hépatique. Les taux de SGPT sont par ailleurs parfois relevés en cas notamment de jaunisse, pour contrôler la progression du traitement ou encore pour réguler l’activité du foie chez quelques populations exposées aux maladies hépatiques (diabètes, personnes immunodéprimées, sujets obèses). La détermination du dosage se fait à partir d’une simple prise de sang. Ce prélèvement se fait au centre du bras, au niveau du pli du coude.

Le niveau de SGPT se traduit par une valeur exprimée en nombre d’unités internationales pour chaque litre de sang (IU/L). Chez l’adulte, il oscille habituellement dans une fourchette :

  • de 8 à 35 UI/L pour un homme ;
  • et dans une fourchette de 6 à 25 UI/L du côté de la femme.

Les normes de base divergent selon le type de laboratoire, étant donné que les méthodes employées et la chaleur corporelle du malade au point de collecte du sang sont susceptibles de faire varier le taux de SGPT. Elles sont moins importantes pour les bébés, les enfants ou les adolescents.

Explication de la fatigue liée à un taux de transaminases SGPT élevé

La prescription d’un test de transaminases est sans objet dans le cas d’une santé parfaite. En revanche, elle entre en vigueur quand on soupçonne une maladie hépatique ou cardiaque chez un individu. La réalisation d’un examen des transaminases est en fonction de la sévérité de la pathologie. Dans le cas d’une maladie chronique affectant le foie, il convient de recourir à des dispositions particulières. Il incombe au professionnel de déterminer la posologie qui convient pour mesurer le niveau d’enzymes présents dans le sang. Il serait plus judicieux de doser la transaminase SGPT.

Étant donné que cette dose est importante dans le cadre du traitement d’une maladie chronique, le niveau de transaminases SGPT élevé provoquera chez le patient une fatigue inhabituelle, un ictère, des troubles de l’humeur ou une jaunisse. Par exemple, si le taux de transaminases SGPT devient excessif, cela indique que les cellules subissent des dommages ou font l’objet d’une cytolyse. Une élévation du taux de transaminases est causée par la consommation de certains traitements médicamenteux, tels que les hépatotoxiques ou encore par une absorption excessive de boissons alcoolisées. Un taux élevé de transaminases est aussi dû à un excès de poids.

Comment régler son taux de transaminases SGPT pour faire face à la fatigue ?

La présence élevée de transaminases sanguines est associée à des symptômes. Ceux-ci comprennent une fatigue inhabituelle chez le malade, ce qui devrait conduire à la suspicion de la présence d’une maladie organique avancée. Il peut aussi y avoir de la fièvre, une jaunisse, de l’ascite, de la fièvre, des troubles de l’humeur ou plus globalement une modification de la condition du malade.

Il faut néanmoins retenir que les cas de l’hyper transaminasémie légère (faible hausse des taux) sont rarement accompagnés de symptômes. Seule une prise en charge sanguine pourra alors permettre de la valider, après un ensemble de tests comportant une ultrasonographie hépatique, une ponction biopsie hépatique et éventuellement une radiologie.

Pour réduire le niveau des transaminases présentes dans le sang, on ne dispose pas encore de traitement particulier. Au contraire, la gestion du problème consiste à remédier à la cause de la hausse ou à la soigner. En fonction de la cause, cela peut inclure le fait de traiter une pathologie hépatique, de maigrir, de diminuer la prise d’alcool ou de stopper la prise de certains médicaments susceptibles de provoquer une hépatotoxicité.

Toutefois, si la hausse du niveau sanguin de SGPT est un phénomène fréquent chez un même individu tel qu’une prédisposition génétique à l’hépatite, il est possible que l’hyper transaminasémie perdure en dépit du fait que la cause originale ait été corrigée.

Transaminases SGPT 

(Visited 70 times, 1 visits today)